Susan m'avait demandé de passer au Centre Social de la Cousinerie pour y réserver des places pour la braderie du 10 à l'intention de Yann. Je n'avais jamais mis les pieds dans cette partie de V. d'Ascq, très loin au nord de la « ville », confins mornes où rien ne pouvait m'amener à aller. J'ai eu un mal fou à trouver ce centre, lui-même perdu dans un ensemble d'édifices. Poussant la porte, j'avise une femme dans un bureau, à qui machinalement je dis bonjour. Bref temps d'hésitation de part et d'autre, le temps que la mémoire trouve son chemin. C'était Joëlle, responsable de ce centre...

Nous nous sommes promis de manger un midi ensemble. Hier soir, je lui ai envoyé un émail en ce sens. Je suis très heureux de cette rencontre...

 

(Elle m’apprend que Philippe avait fait une rechute. Sa tumeur au cerveau. Il ne peut plus parler, est à moitié paralysé. C'est incurable. Il se trouve au Centre de soins palliatifs d’Haubourdin...)