Hier, exceptionnellement le vendredi, cours latin/grec, sans Francko toujours à Roland-Garros (qui, du reste, me dit y faire d’agréables rencontres avec un tas de « femmes sympathiques »,

voir l’émail de cette nuit).