À vendre. Encore que je le feuillette, en lise des passages qui m’incitent à le conserver. Je ne serai décidément jamais un vendeur puisque, quoi que je fasse, je ne ramasse que des livres qui m’intéressent.

 

8 août 2005