Cinq textes différents, chroniques de ces îles. J'en connaissais deux :
l'un en français, dans une anthologie chez Denoël ; l'autre dans Granta,
en anglais donc. Les trois autres textes sont à l'image de ces deux-là, c'est-à-dire remarquables. Dommage que la traduction soit aussi épouvantable, ce qui m'a d'autant plus irrité que je connais l'écriture anglaise de Priest...

20 juin 1990