Second livre de mon « lot » de consolation du concours d'Outreau...
J'ai avalé aujourd'hui les deux cents premières pages et ce malgré toutes les pensées contradictoires qui voulaient s'y opposer...
C'est du fantastique classique à la mode américaine, contemporain.
Ça coule, c'est efficace, c'est carré, c'est plein d'humour. Bref, je marche à fond et me laisse délicieusement entraîner par les multiples péripéties de l'intrigue. C'est exactement ce qu'il me faut en ce moment... À noter, détail amusant, cette réflexion que je me suis faite : on dirait du Stephen King, quoique je n'en aie jamais lu (mais on devine sans peine le ton et le genre) et refuse d'en lire du seul fait de son immense impact sur les foules ; tout à l'heure, Éric a éclaté de rire en voyant ce que je lisais.
« Tu ne vas pas me dire que... ? » « Si, » fait-il, et rit de nouveau, se souvenant de la discussion que nous avions eue récemment au sujet de King qu'il était en train de lire... Il n'empêche, c'est extrêmement plaisant et j'attends de voir la suite.

18 juin 1990