La baisse de la lecture est flagrante : à peine 5 ou 6 livres en septembre ! et depuis le début de ce mois, je n’ai pas ouvert grand-chose si ce n’est pour grappiller, dont Amaro amore sur lequel je lambine et que je ne poursuis que parce qu’il s’agit d’italien

(il s’agit d’un recueil de nouvelles, à propos).

 

23 octobre 2002