La porte d’entrée de l’immeuble du numéro 9 est à double battant.

Le battant de gauche, lorsqu’on la regarde de l’intérieur, est largement ouvert.

Dans le coin que forme celui de droite avec la portion de mur perpendiculaire à la marche se tient Thibaut.

Dans l’ouverture laissée libre par le battant de gauche, s’arc-boute un corps, les deux mains en appui, au niveau de la tête : l’un à gauche dans la rainure du chambranle de la porte, l’autre à droite attachée à la ferraille du battant fixe. Les jambes sont légèrement écartées comme si elles s’apprêtaient à s’élancer, mais en fait on a davantage l’impression que ce corps, tendu et attentif, n’est là que pour empêcher l’ensemble de la porte de basculer.