Je poursuis L’esotico. Barbero est architecte et chercheur à l’école Polytechnique (Politecnico) de Milan. Il a effectué de nombreux voyages d’études à travers le monde. Ce livre regroupe des notes prises entre 84 et 89 en Afrique du Nord, principalement, notes illustrées de dessins exécutés sur place par lui-même. Précède une présentation de Stefano Levi della Torre au sujet de l’exotisme. C’est très intéressant (et, une fois n’est pas coutume, le caractère journalistique de ce texte entre pour une bonne part dans l’intérêt que j’y trouve) ; le seul ennui, c’est que je ne sais pas bien de quoi il retourne ; voyages d’études en compagnie d’élèves ; mais dans quel but exactement ? « Lavoro » revient souvent. Mais quel est ce travail ? En quoi consiste-t-il ? Rien ne l’indique, ne le précise. Quelle est la finalité de ces voyages ?

(p. 92 et 93, « l’uccello urbano »)

 

31 octobre 2002