Éléonore a acheté à Toletta The City of Fallen Angels de John Berendt qu’elle connaît de réputation. Lorsque je l’ai posé sur le comptoir, le vendeur a dit : « Molto bello ! Purtroppo, l’ho letto in italiano. » « Bello » pour qualifier un gros tirage états-unien m'a paru singulier, et presque suspect... Je n’ai pas trouvé d’autres Baricco et n’ai su quoi ajouter d’autre (je me demande pourquoi je ne dresse pas la liste de tous les livres traduits qui m’intéressent, ceux que je rencontre régulièrement dans l'Immonde des Livres, par exemple). Toletta, San Trovaso ; nous sommes entrés Al Botegon, j’ai jeté un œil aux vins ; ils préparaient des cichetti (j’ignorais ce que c’était – pauvre de moi – ; Éléonore a lu sur un site que c’était l’équivalent des tapas et beaucoup de bars à Venise en serviraient avec le vin). Nous nous sommes promis d’y revenir at lunch-time.

 

30 mars 2015