Quant à Bienvenue, on n’a jamais exactement su s’il s’agissait de son vrai prénom ; mais tout le monde dans la rue – et même au-delà, soit dans le quartier et en quelques points disséminés dans la ville – l’a toujours connu sous ce prénom, et donc l’a toujours appelée Bienvenue ; et elle-même ne l’a jamais démenti et à chaque fois qu’elle en a eu l’occasion, c’est bien ainsi qu’elle s’est présentée : je m’appelle Bienvenue.

D’aucuns y voient une relation avec sa propension à errer dans le métro, à l’arpenter, y circuler, à aller de rames en rames et de lignes en lignes comme si, descendante de son père, elle s’était donnée pour mission d’en prolonger l’œuvre en assurant la surveillance de son fonctionnement et de sa conservation.