Parmi les livres d’hier à Bruxelles, Ivresse de l’après-midi d’un certain Maxime Benoît-Jeannin qui serait écrivain et scénariste à la télé…

Le conditionnel s’impose maintenant que je viens de m’apercevoir d’une singularité. Cet ouvrage présente l’exacte facture d’Actes-Sud, mais n’est pas d’Actes-Sud. L’édition se nomme « Le Cri Ed. », a son adresse à Bruxelles. Toutefois, l’éditeur qui donne son point de vue en 4e de couverture, se présente sous le nom d’Huny Bertssen (grossier anagramme qui ne peut tromper personne). En outre, le récit, ne dépassant pas les 50 pages, met en scène des personnages réels dont le nom est trafiqué (ainsi, un cinéaste nomme Jean-Lucien Dragard !).

Qui est donc Maxime Benoît-Jeannin ?

(Je viens de m’apercevoir en lisant la 4e, ce que je ne fais jamais, que l’éditeur masqué revendique le pastiche…)…

Achevé. Sans prétentions. Pas désagréable…

 

27 septembre 2001