Avant de repartir, Susan et moi avons pris un verre au bistrot de la place Foch, cette place à Babylone que j'ai empruntée plusieurs mois durant sur le chemin du retour du boulot avant de trouver un meilleur itinéraire qui me permet désormais d'éviter un feu, cette place qui a un attrait certain, avec son église propre et les maisons semi-bourgeoises qui l'entourent ; douce impression de quiétude, et je m'étais promis de m'arrêter un jour à ce bistrot, justement, devant lequel je passais tous les jours.

C'est à sa terrasse que j'ai entamé Properce de Benda...

 

14 mai 2001