Sur la route du retour d’Amsterdam, j’avais proposé que nous allions au Pêle-Mêle de Waterloo. Nous avons eu beaucoup de mal à trouver cette drôle de ville qui n’a l’air d’être faite que de maisons résidentielles et de magasins chic. Il se trouve à côté d’un petit centre commercial, est moins riche que celui de Bruxelles (Lemonnier) ; j’y ai tout de même trouvé une quinzaine de livres dont une très belle édition du Revolver à cheveux blancs, aux Éditions des Cahiers Libres, achevé du 25 juin 1932, selon toute probabilité, la première édition…

 

20 mars 2012