Terrasse de Barnaba, je relève dans Seta, p.18, ALBERO

 

« La costa cinese distava quasi duecento miglia, ma un decreto imperiale avevo provveduto a renderla ancora più lontana, proibendo in tutta l’isola la costruzione di barche con piu di un albero. »

 

« La côte chinoise était distante de près de deux cent milles [du Japon], mais un décret impérial avait veillé à ce qu’elle soit plus éloignée en interdisant dans toute l’île la construction de barques à partir de plus d’un arbre. »