LE BULLETIN

(Journals)

- II -

16 oct.-15 nov.

(extrait)

 

Je parle à Francine de mon projet de bulletin, soit l’idée de faire mon propre journal, donner de mes nouvelles : sorte de mensuel qui ne parlerait que de moi (Le Guy du soir, Le Mois du Guy, par exemple) : c’est moi, tous les mois ; moi = mois. Elle rit. Me demande si ce n’est pas un tout petit peu mégalo. Je sais qu’elle plaisante. Mais j’y ai moi-même déjà songé : parler de soi, ne parler que de soi, faire de soi le centre de son travail, de sa vie (et par extension du monde, tant il est vrai que soi c’est le monde). Je lui donne comme réponse cette évidence (quasi-truisme) que la moindre toile exposée aux yeux des autres dans une galerie (ou non) est un signe de totale mégalomanie (sous entendu que ceux qui le nient ne peuvent être que des imbéciles, des êtres obtus, soit tellement pétris de suffisance et (illisible) qu’ils en perdent la conscience). Alors, moi, je vais jusqu’au bout. Joue le jeu totalement. Nous rions. Cet échange de banalités a au moins eu le mérite d’engager la conversation et de me donner, une fois de plus, l’occasion de parler de moi...