Je viens de ranger à sa place Le journal d’un curé de campagne après lui avoir apposé son ex-libris. J’en ai profité pour prélever Un Crime que j’ai à présent entre les mains, que je tourne et retourne en me demandant à quelle époque il a été lu (ou entamé), en me demandant comment il se fait qu’il n’ait ni ex-libris ni, surtout, de marque-pages.

L’ai-je vraiment lu, ou ne serait-ce qu’entamé ?…

(Ce qui me fait penser au petit bouquiniste de la Grande Rue, où je suis passé hier pour la première fois. Pas grand-chose qui ne m’intéresse et relativement cher. J’y ai vu L’Imposture, édition des années soixante, vendu 60 F. Pas très beau, mise en page assez vilaine et rébarbative, je l’ai délaissé. Faute d’autre chose, je vais « relire » le Crime…)

 

30 mars 2002