Francko et moi, à la recherche d'une librairie, direction Campo del’Angelo, envahi par les herbes, étrange impression d’abandon (si près de San Marco). Au fil de notre marche, je scrute les façades : est-ce habité ou non ? À ma surprise, il semble qu(il y ait davantage de demeures habitées que je ne le pensais. Trouvons un bouquiniste spécialisé en art. Sconti 50%. J’y trouve un livre sur Cage, Il Silenzio della Musica, d'Emanuel Dimas de Melo Pimenta). Revenons à la terrasse du glacier.

 

3 juillet 2007