Petit livre qui m'a beaucoup plu, et par instants, presque touché.
Éternels souvenirs de famille (c'est le second du genre depuis une semaine,
et tous deux par des Italiens, même si le premier ne l'est que d'origine – Fante) :
la mort de la mère dans une famille pauvre de paysans d'Italie, et la manière dont le père
va recréer son souvenir (le titre original étant Un altare per la madre,
« Un autel pour la mère »
– à noter une nouvelle similitude entre l'anglais et l'italien :
autel : altare en italien, altar en anglais, l'origine étant évidemment latine).
Mais le ton, le style y sont vraiment particuliers.

27 août 1990 (dans une lettre à B***)