Zattere, S. Sebastiano, puis Zenobio fermé, puis campo Santa Margherita où circulent en chantant les lauréats de l’école d’architecture. Nous passons à la petite boutique de charité PER MISSIONI que Susan avait déjà repérée sans jamais avoir réussi à la trouver ouverte. Cette fois, elle l’est, mais ULTIMI GIORNI prévient la vitrine. Trois dames âgées s’en occupent, aimables et riantes qui parlent en français avec Susan et nous informent que ce sont effectivement les derniers jours, qu’elles vont définitivement fermer. J’y achète trois livres, dont Gli arancini di Montalbano de Camilleri.

 

29 octobre 2007