J’ai reçu le n° XXIX des Casanovistes ; la couleur argentée de la couverture change de la hideur habituelle, mais le contenu est toujours aussi pauvre (et s’appauvrira de plus en plus, je le crains) : une histoire de la gondole (pas inintéressante en soi, mais qu’est-ce que ça fait là ? Que Casa en ait emprunté ne me semble pas suffisant pour justifier un article – ou alors, il faudrait considérer tous les objets qui lui sont passés entre les mains – c’est sans doute ce qui va se produire lorsque les contributeurs seront à bout de ressources et d’imagination), l’énigme de Nanette et Marion (ont-elles existé et si oui, qui étaient-elles – quel intérêt qu’elles aient existé ou non ?). J’en suis là. Pour le reste, il y a toujours autant de coquilles, de monstruosités typographiques, orthographiques et grammaticales. J’aurais presque envie de me proposer comme correcteur…

 

23 novembre 2012