Ce matin, j’ai pu enfin prendre connaissance du catalogue Casa dans la quiétude et le silence. Je l’avais déjà survolé, feuilleté, mais il me fallait attendre le bon moment avant de m’y plonger. Il m’a accompagné dans le sofa jaune après le petit déjeuner. Il est somptueux. Mais énorme, encombrant, pesant. J’ai eu une brève pensée pour Kindle, en souriant. La lecture d’un tel ouvrage n’est pas très aisée (ou alors, il faudrait que je le lise sur table et assis), mais quel plaisir ! J’y ai lu un texte de Chantal Thomas, de Michel Delon, un autre dont je ne me souviens plus du nom sur l’instant. J’irai le retrouver tout à l’heure.

 

6 janvier 2012