LE LIVRE(T)

 

LES JOURNALS

 

 

 

 

« Je n’ai pour consolation que les lis, les œillets semés devant ma porte et comme moi bannis des pays de l’été. Je les vois fleurir ; et je pense à ma femme qui est mon lis, mon œillet à moi, pâle comme le lis et tendre comme l’œillet. »
Émile Hovelaque