Ce matin, j’ai décidé de bouder Le piéton et En observant Venise pour attaquer du neuf. J’en ai pris un au hasard dans la souffrance (pas tout à fait, car ma main s’est immédiatement portée sur un fin), Le colloque des bustes de Bernard Comment. Ce titre, chez Pêle-Mêle (dans la section « sous-littérature » à vingt-cinq centimes l’exemplaire – j’aime bien cette « sous-littérature »-là), m’avait attiré (je ne connaissais Comment que de nom). J’en ai lu un bon tiers. Ça m’accroche…

 

9 novembre 2015