Midi. Je l’ai avalé en deux fois. C’est un peu brouillon (on dirait qu’il a hésité à lui donner une forme plus longue et a abrégé, notamment dans les dernières pages – devinées, pas de surprise), mais c’est une belle histoire (qui m’a fait songer à mon propre Fabien – peut-être devrais-je le ressortir de son tiroir)…

 

10 novembre 2015