J’ai préparé la ratatouille en compagnie de Joséphine, puis ai lu quelques pages de Cela au jardin où il faisait tout de même un peu frais pour un mois de juillet.

Cela : c’était hier, Susan de retour d’Emmaüs avec un bon lot de livres, que j’ai retrouvée face à son écran en train de les inscrire dans sa boutique. Elle m’a demandé s’il n’y avait rien qui m’intéressait…

Et lui qui dit :

« Ma femme et moi passions notre temps à jouir de tout ce confort et, comme je l’ai dit, la rue n’avait au début aucun attrait pour nous. N’avions-nous pas à l’intérieur des avantages que tout le reste de la ville ne pouvait nous offrir ? »  

 

1er août 2005