Dans l’avion. Je suis en bord de rangée, tant pis. De l’autre côté, un bébé. Ça promet. Bon voyage… À l’aéroport, j’ai acheté un cœur en verre pour Éléonore (un porte-clefs – mais est-ce que je ne l’ai pas déjà acheté ?), un Camillieri pour moi, La forma dell’acqua. Je pense que le vol va être un peu pénible, et je suis fatigué (je vais peut-être somnoler si je n’ai pas accès à l’extérieur). J’ai dû marcher pas loin de quatre heures cette après-midi