Une pensée de Noirmoutier où il n’est pas encore dit que le Gois soit un vain mot.

Je les aurais !...

Christophe

 

Justin l’imagine bien, au volant d’une antique 2 CV, multiplier les allers-retours entre l’île et le continent, maudissant à tue-tête le pont et proposant à ceux qui le prennent – et ce au nom de l’isolationnisme dont il est un acharné défenseur – une place à ses côtés pour l’emprunt de la route ancestrale que la mer, au fil des marées, recouvre et découvre régulièrement.