Susan m’avait rapporté de ses dernières puces La critique du cinéma français, histoire du genre. Je l’avais survolé, et, en définitive, je m’y suis mis. C’est autant une histoire de la critique que de l’histoire du cinéma, et de l’histoire tout court. J’ai abandonné tous les autres livres en cours pour ne lire que celui-là.

Je me disais récemment que j’agis avec la lecture comme avec l’écriture (ou la musique) : entamer diverses choses et passer de l’une à l’autre sans m’attacher particulièrement à l’une ou l’autre. C’est sans doute ce qui me donne l’impression de ne rien faire, de ne rien lire.

 

13 mai 2007