Journée bruxelloise, Beerseel et les Trois Fontaines (boutique et brasserie ont été transférées à Lot dans un bâtiment moderne – le moderne vu par les Belges, strict, propre, goût douteux de l’ensemble, comme les suspensions électriques faites à partir de bouteilles de gueuze vides – et ce serait flamand plutôt que belge). Nous y avons dégusté une jeune gueuze avant de prendre la route pour St Gilles. Après le beignet rituel à la boutique polonaise, puis un survol vain des alentours pour y trouver un restaurant en remplacement de celui irremplaçable de la Renaissance, nous sommes allés nous asseoir à tour de rôle dans le fauteuil de Jean. Il expose Jan Voss, pièces récentes, dont certaines très belles. Une fois rafraîchis, nous avons pris la route de Pêle-Mêle. J’en suis sorti avec une trentaine de livres (de la section à vingt-cinq centimes) dont un (de celle à un euro) que Sosthène m’avait offert, Léon et Louise, d’un certain Alex Capus que j’ai entamé avec plaisir ce matin. Il a passé en revue ses autres livres au Poechenellekelder (lui une Jambe de bois, moi un Taras Boulba pression). Je l’ai écrit sans la moindre hésitation et je ne l’oublierai plus jamais. Nous en parlions avec Jean, étions incapables de nous rappeler le nom. Lorsque nous nous sommes attablés, Sosthène a dit, en consultant la carte : « Polichinelle ». J’ai regardé le nom et en effet, comme se fait-il que je ne l’avais pas remarqué : Poechenelle…

 

23 avril 2015