Une fois sortis du Turandot, ils prennent à gauche et, passant devant l’immeuble du 6, puis devant la maison du 8 inhabitée (d’où, à travers ses œilletons, Abel les voit passer), puis devant le foyer déserté (où dans l’obscurité du rez-de-chaussée se tient une réunion extraordinaire des filles du Carmel), ils atteignent le cabinet de Martine devant la porte duquel ils s’arrêtent enfin.

Outre Martine, qui leur a emboîté le pas jusque là et à présent les précède afin de leur ouvrir la porte, il y a Rodolphe et Silvère, plus un inconnu, c’est-à-dire un homme que personne n’a jamais vu et qui, entré par hasard prendre un verre au Turandot, a assisté à toute la scène et s’est spontanément offert de les aider.

Ils font halte, et n’en sont pas fâchés. Profitent de cette brève pause pour reprendre leur souffle, et n’eussent été l’autorité et l’empressement de Martine, ils n’auraient pas hésité une seconde à poser à même le trottoir le corps inanimé de Léa...