J’ai entamé un drôle de livre que j’avais tiré des cartons du type au garage ; je le destinais à la vente, il ne valait pas cher, c’est un joli livre (dont la couverture est pourvue d’une fenêtre qui encadre un dessin) et, au nom de cette joliesse, j’avais décidé d’en prendre connaissance. C’est fait. C’est un Soleil vert à la française, dans une France à venir où le franc a repris ses droits et où l’on cherche une solution à l’augmentation inquiétante du nombre de « vieux ». Soixante-douze ans serait l’âge limite. Ce n’est pas mal écrit, c’est bien fait, assez prenant ; j’attends où tout cela va mener…

 

14 novembre 2015