À mon retour de Mola, j’avais trouvé sur mon bureau A separate Reality, le deuxième livre de Castaneda que j’avais commandé. Je l’ai aussitôt entamé avant d’aller me coucher, l’ai poursuivi ce matin…

Castaneda m’avait tout de même l’air d’être assez obtus, ou pour le moins fermé – ou était-ce sa jeunesse, ou l’empreinte états-unienne sur son existence, ou les deux ? Suite aux expériences qu’il a connues pendant quatre ans et l’enseignement que Don Juan lui a dispensé, ses questions me semblent un peu bêtes – comme s’il n’avait rien retenu, ou tout oublié de son précédent séjour –, dont celles liées à la différence entre « regarder » et « voir »… Je ne sais comment j’aurais pris tout cela si je l’avais lu adolescent, mais aujourd’hui, je ne connais pas la moindre surprise, opine du chef aux propos de Don Juan qui me semblent l’évidence même. Il n’empêche, ça me plaît…

 

21 août 2017