Série Noire, original de 1952, avec jaquette, raison de l'achat...
Je l'ai survolé : c'est du grand classique de cette époque-là, roman noir dans toute sa splendeur qui commençait à fleurir par ici. J'en ai trop lu à une époque pour ne pas me permettre, sans réticence aucune, son rangement dans la bibliothèque. Cependant, pour atténuer un tant soit peu le scrupule, malgré tout, cet extrait de la page 134, premier paragraphe du chapitre XI, pris au hasard :

« Tout endurci que fût Barry, il était cependant resté sentimental. Il assistait aux électrocutions, téléphonait son papier, et s 'en allait se coucher. Pour décrocher une bonne histoire, il était prêt à tout, et si, dans l'histoire en question, il s'agissait d'une allumeuse, ou d'un sale type, Barry n'hésitait pas à dévoiler, dans son article, leurs traits les plus répugnants. »

16 juillet 1997