Elle attendait que nous allions à des puces à Loison-sous-Lens. Base de loisirs, le stade, coincé entre le « centre-ville » et le talus d’une voie de chemin de fer : de pauvres plans d’eau mal fichus, herbes rares, caillasses, mais un petit bosquet pas désagréable où se sont réunis une centaine de puciers vendant, parmi les odeurs de frites, les accents d’une petite ducasse et le roucoulis de flûtiaux de miséreux Apaches synthétisés (les Mohicans technifiés, Sitting Bull travoltarisé : comment ces deux Amérindiens, indéniablement authentiques, ont-ils pu échouer au coin d’une salle de sports dans un village sale de la cuvette de Lens la minière ?), un tas innommable de saloperies à l’image de cette région qui me met toujours dans le même état de malaise. J’y ai tout de même acheté deux DVD à 2 balles, Rebecca et The Carradine Case (?) et un magnifique livre de cuisine de Curnonsky paru chez Larousse en juillet 1953. Que je destinais au départ à la vente, mais que je vais finalement conserver…

 

8 novembre 2004