J’ai commandé Victory de Conrad chez Amazon. C’est Libera qui en parle longuement dans Madame. Ça m’a donné l’occasion (j’ai vérifié si je ne l’avais pas, à tout hasard) de jeter un œil à mes Conrad. J’ai dit à une époque que j’aimais Conrad. Je m’aperçois pourtant en survolant les titres sur leur dos que je n’ai pas le moindre souvenir de ces textes. Lord Jim, par exemple, que j’ai feuilleté. C’est un livre ancien acheté en Angleterre, sans doute (où sinon, puisqu’il est en anglais ?), bourré d’annotations. Je n’ai pas le moindre souvenir de l’avoir eu entre les mains. Il figure pourtant à sa place dans la bibliothèque principale. C’est donc que je l’ai lu. Mais il ne comporte pas d’ex-libris. Je l’aurais donc lu avant 1989. Mais où aurais-je trouvé un livre ancien en anglais si ce n’est en Angleterre et donc après 1996 ? Je l’ai déposé sur le sofa en me promettant de le (re)lire. Il y a là comme l’indice d’un certain relâchement.