Chaleur, soleil. Je tourne un peu en rond dans mon bureau, Velux ouvert au risque d’être perturbé par les bruits ambiants, ou plus précisément avoisinants. Mais ça va, c’est calme. Ce matin, je me suis installé dans le jardin sous le parasol qui, ajouté aux frondaisons du mur, permet de nous isoler complètement du regard de tous les voisins de la cour : gauche, droite, devant. Ça n’arrête malheureusement pas les sons. Mais j’ai eu de la chance, il y en a eu peu et j’ai pu consulter tranquillement le dernier numéro du Monde, puis ouvrir enfin et commencer à lire (avec l’intention d’en lire la totalité, et ici on peut rire car où en est le second volume d’FMR ?) le fameux Dada de Marc Dachy, somme énorme tant par ses informations que par son poids et son volume. Ball, et à présent Janco.