Sous-titré Le dandysme et son histoire. Acheté hier, achevé ce matin. C'est dire que cela m'a particulièrement accroché, voire passionné, tant à cause du sujet que de son traitement. Remarquable livre, remarquable sujet... C'est le second du genre que je lis, le premier, dont le titre à l'instant m'échappe, l'ayant été il y a quelques années (inexplicable absence d'ex-libris en page de garde !). Je note que les deux, pourtant d'auteurs et d'éditeurs différents, arbore la même illustration en couverture : Montesquiou par Boldini. Ce qui ne m'a pas frappé à l'époque du premier ouvrage me frappe et me gêne aujourd'hui : je ne suis pas sûr du tout que Montesquiou puisse être considéré comme un dandy, du moins le dandy tel que je l'entends et tel qu'il était esquissé dans le premier ouvrage (à relire). De même pour bon nombre de personnages qui circulent dans celui-ci : Aragon, Drieu, Gide, Satie (!), Balzac, Dumas... Sont-ce vraiment des dandys ?