(Samedi après-midi, visite chez Emmaüs à Roubaix, « boutique » nouvellement ouverte et qui ressemble fort aux charity shops anglais. Livres, bien sûr. Je rapporte un curieux ouvrage : Aid to Bible understanding, sans auteurs apparents, qui, sous forme de dictionnaire, dit être le contenant des « faits historiques, géographiques, religieux et sociaux concernant les personnages, les peuples, les lieux, la vie animale et végétale de la Bible » . « And so forth » !, « etc. » que je trouve pour le moins singulier… Je survole, feuillette. Tombe sur l’entrée « woman » dont l’étymologie serait « ’ish.shah’ », mot hébreu signifiant littéralement : « un homme femelle ». Tout un programme… À l’entrée « virgin », je note le rapprochement avec le terme grec partenos qui selon l’auteur (?) s’appliquerait autant aux « hommes seuls qu’aux femmes seules ». À ma connaissance, et le dictionnaire Bailly m’appuie en ce sens, partenos ne s’applique qu’à la femme (et signifie bien « vierge », « jeune fille » – y a-t-il de même l’idée de « séparation » que l’on trouve dans « bethu.lah’ », « vierge », provenant de « ba.thal’ », hébreu, soit : « séparer »… D’où la question de l’étymologie de partenos : est-ce lié à Parthes ? et dans « parthénogénèse » y a-t-il bien l’idée de séparation, de cassure, de fracture que moi j’y vois ? – après vérification : non…)

7 décembre 1997