Deux livres à glisser dans la bibliothèque vénitienne, dont Félix Premier, le roi de Parasol de Michael De Cock. En couverture, une vue d’une Venise fantaisiste, ou d’une ville qui a emprunté le pont du Rialto pour son décor. Je n’ai fait que le survoler et, selon toute apparence, seule la dernière page a un rapport direct avec Venise : avec comme illustration le dessin du Pont des Soupirs, les deux phrases finales suivantes : « Aujourd’hui, le petit pays de ParaSol est une belle ville. C’est la ville de Venise en Italie. »

 

19 septembre 2016