Il y a deux façons de le prendre : en musicien ou en non musicien.
En non musicien, on peut peut-être apprécier l'exercice intellectuel, esthétique (quoique j'en doute, car c'est extrêmement technique).
En musicien, il me semble que connaître les pièces musicales s'impose.
Je ne les connais pas. Si je sais et comprends de quoi il parle, je ne sais à quoi ça se rattache. C'est frustrant. Me reste plus qu'à dégoter la partition dont il fait une minutieuse étude...

16 juin 1991