Petit roman traduit du turc dont le survol me paraît suffisant.
Extrait, p. 43 :
« Pendant les trois semaines qui suivirent Vasfi ne cessa pas un seul instant de songer à sa voisine. Il voulait la voir, faire sa connaissance, lui parler. Souvent, de sa fenêtre, il l'épiait pour mieux comprendre ses habitudes et pour trouver le moyen de l'approcher. Il constatait avec plaisir qu'il avait attiré l'attention de la jeune fille. Elle se montrait volontiers à la fenêtre et, quand leurs regards se croisaient, parfois elle lui souriait. »

12 août 1997