10 h 00. Elle est sortie de l’eau, s’est étendue. J’ai lu une dizaine de minutes, puis le soleil a été trop fort. Je suis alors venu m’installer à une terrasse près de l’hôtel, bar qui débite une techno lénifiante. Ce que j’avais oublié avant de la quitter…

Lire Diderot sur un fond de techno. Diderot-techno !…

Mais je m’en accommode. Indulgence estivale.

Et puis, c’est l’une des plus belles terrasses de cette partie d’Albena

(mais 2 Lv le café, soit six fois + cher qu’à Varna !)

 

p. 53, de l’éducation des JF