Notes :

- p. 7 : l'Invité de Pierre, le Séducteur ;

- p. 21 : Molina ;

- p. 22, 23 : sexe, animalité, le masque : l'homme sans nom ;

- p. 28 : animalité, homme véritable (?) ; Don Juan aime les femmes, dit Maroñon ; non, Don Juan n'aime pas les femmes, mais le sexe qui n'est pas le sien, et donc celui des femmes ; cf. Morane, de Truffaut, qui lui aime les femmes, véritablement.

Beatrice : la Dulcinée, soit le songe...

- p. 31 : GENDARME DE BEVOTTE sur Don Juan ;

- p. 32 : irreligion, défi à Dieu ;
appelle les morts à présider ses nuits d'amour ;

- p. 35 : anti-espagnol ; voir prédécesseurs dans la littérature :
Cueva et Vega (Le Leonidio) ;

- p. 37 : la stérilité de Don Juan ; harem andalou ;

- p. 44 : Don Juan ne peut être un héros qu'en Espagne ; révolte, sacrilège ;

- p. 46 : des prédécesseurs ;

- p. 48 : le nom de Don Juan
(
TENORIO : TENER : posséder, et TÉNOR, la roucoulade aux balcons) ;

- p. 49 : VILLAMEDIANA ;

- p. 57 : VILLAMEDIANA et le « péché abominable » ;

- p. 60 : Don Juan à l'opposé de la virilité ;

- p. 74 : illuminisme, sensualisme, LUTHER ;

- p. 81 : CALDERON ;

- p. 124 : le Don Juan moderne ;

- p. 137 : le Don Juan de Zorilla : l'absolution ;

- p. 139 : DON MIGUEL ;

- p. 143 : LAUZUN, DON JUAN UNAMUNO, DON JUAN AZORIN ;

- p. 168 : « le souvenir amer des victimes » ;

- p. 174 : MOLIÈRE...

23 mars 1995