Je ne parviens toujours pas à parcourir les puces avec la pensée d’acheter pour revendre. Mon regard ne se pose que sur ce qui m’intéresse ; et puis, je n’arrive pas à trouver ce procédé très propre. Ce type de commerce me gêne, comme tout type de commerce, du reste. Il n’empêche que de temps à autre je me laisse aller, encore que, malgré tout, il y ait une hésitation, comme L’Os à moelle au Livre de Poche qui ne m’intéresse pas plus que cela, mais qui m’intéresse quand même suffisamment pour que j’en aie entamé la lecture dans la voiture en attendant le retour de Susan (passer de la mort de Mitterrand à l’Os à moelle de Dac !).

 

28 août 2005