Je poursuis l’épuration de ma propre bibliothèque et remarque que certains des exemplaires dont je me débarrasse (plutôt que « dont je me sépare », quoique ça soit injuste pour certains d’entre eux) comportent des marque-pages avec des notes ; et il s’agit d’exemplaires d’avant 1989 puisqu’ils n’ont pas d’ex-libris. L’autre jour, il y avait Le quatuor d’Alexandrie, eu et lu à Couarcq, je m’en souviens très bien, mais je l’ai mis en vente (inutile de le conserver en français) et la masse très peu maniable de ce pavé me fait hésiter à aller y rechercher les passages auxquels se rapportent les notes.

 

24 août 2015