À 20 h15, j’étais à Lille-Europe, attendant le retour de Susan de Londres tout en goûtant le doux frimas de cette structure extraordinaire qui sans nul doute figurera un jour parmi les plus belles farces de l’architecture moderne. Mais, amélioration, un nouveau lieu s’est constitué, clos celui-là, un Irish pub (doit-on rire ?) dont l’accord avec l’espace de métal et d’aluminium qui l’héberge est d’une perfection qui frise l’absolu. C’est hideux à souhait et la musique a juste ce qu’il faut d’insupportable pour m’avoir franchement fait hésiter à regagner les relents polaires des quais. J’y ai néanmoins pris un café en parcourant le dernier BAM et le spécial Télérama sur Dubuffet que je venais d’acheter au stand sibérien d’à côté, manière de patienter en attendant l’Eurostar qui avait trente minutes de retard…

 

1er octobre 2001