Le précédent – le premier que je lisais de lui –
m'était tombé des mains à la centième page.
Je réitère avec celui-ci. Prenant, plaisant.
Mais rien ne le distingue d'une quelconque autre production
d'un quelconque autre auteur du genre...

4 décembre 1995