Achevé. Textes très variés et (par conséquent) très inégaux en qualité. À boire et à manger. Je retiens tout particulièrement le texte de Daniel Fano, les textes, pour être plus exact, sortes de saynètes de moins d'une page entre un surréalisme contrôlé et le collage (cut-up). Je me suis demandé dans quelle mesure, pour certains d'entre eux, il ne piochait pas directement dans ses notes, son journal, phrases prélevées et mises à bout.

Très intéressant et dimension particulière.

 

6 juin 2000