« Ah, les petites salopes !

– Putain, ce qu’on leur a mis !

– Je lui avais dit qu’elle me le paierait ! »

Ils descendent l’escalier, ricanant, alignant commentaires et blagues concernant la bonne partie de rigolade qu’ils viennent de se payer, et dont Victor est en partie responsable, lui qui a imposé l’idée d’un compissage final, lui qui de même a préconisé l’emploi du ceinturon – la sangle libre tout d’abord, puis enroulée autour de la main pour ne plus utiliser que la boucle –, deux fantaisies dont Hugues et Aubin lui savent gré, et plus particulièrement Aubin, qui n’en demandait pas tant, qui se serait largement contenté d’un simple enfilage, ce avec l’appui d’Hugues qu’une heure auparavant il était allé chercher à la fête chez Bénédictine et Vivien.

« Je me la mettrais bien aussi, cette petite pute !

– Plutôt qu’une, je t’en propose deux. Dont une farouche. Et lesbiennes, qui plus est !

– Les deux ? »