Mollesse, apathie. Rien de notable, routine. J’ai achevé La chambre rouge d’Edogawa Ranpo, à raison d’une nouvelle par jour (il y en a cinq). Très beaux petits textes à base d’énigmes à caractère policier. Je me suis régalé (mais une nouvelle par jour, c’est-à-dire une vingtaine de pages ? dans quoi suis-je tombé ?).

 

23 mai 2016